La dernière étoile, Rick Yancey

Afficher l'image d'origine


ADIEU CASSIE, ADIEU EVAN, ADIEU ZOMBIE, ADIEU RINGER... 


HOLA CHICAS ET CHICOS ! 
Chronique à ne pas lire, si vous n'avez pas lu le deuxième tome ! 


Je déteste les aux revoirs, aussi bien dans la vraie vie que dans les livres. J'ai détesté dire Adieu à ma troupe de survivants préférés, si bien que j'envisage sérieusement de frapper à la porte de ce Monsieur Rick Yancey, pour le supplier d'écrire une suite à cette saga tout simplement RENVERSANTE, GENIALISIME, ÉMOUVANTE, DRÔLE... Qui veut venir avec moi ? Plus nous sommes de fous, plus nous rions parait-il..

(Mon état à la fin de ma lecture)


Alors que le deuxième tome de cette-trilogie-de-la-mort-qui-tue était un peu moins dynamique que le premier, La dernière étoile, démarre sur les chapeaux de roux et garde cette cadence (qui a fait souffrir mon petit cœur) pendant plus de 300 pages. Impossible de reprendre sa respiration. J'ai dévoré La dernière étoile, pourtant j'ai vraiment, vraiment, MAIS VRAIMENT, essayé de le savourer, de lire par petites touches.

Afficher l'image d'origine
C'était comme s'arrêter de manger un cookie au cacahuète et au beurre salée : IMPOSSIBLE.
 Pourquoi ?
Parce qu' une fois de plus, le roman alterne entre différents points de vue, Ringer, Sam, Cassie, Zombie... Dans certains romans, ce schéma d'écriture m'agace mais ici c'est terriblement bien dosé. Parce que j'avais terriblement envie de découvrir le fin mot de l'histoire. Parce que l'écriture de Rick Yancey enivre. Lire du Rick Yancey, c'est presque comme regarder un film au cinéma. Et enfin, parce que j'aimais être aux côtés de Cassie, d'Evan, de Sam...

 Cassie est définitivement une des mes héroïnes préférées. 

VIVE CASSIE ! 
Afficher l'image d'origine
mtv.com


Malgré, un monde apocalyptique, Cassie reste une adolescente , avec des préoccupations normales. Ses remarques sur le physique d'Evan, apportent une touche fraîche et de normalité à cet univers dangereux et effrayant. Cassie reste humaine, tout simplement. L'humanité tient une place prépondérante dans toute cette saga et surtout dans ce dernier tome. L'humanité, la confiance et l'amour sont les seuls remèdes contre l'horreur, la peur et les atrocités. Cette prise de conscience, est amenée doucement mais sûrement. C'est elle, la véritable force de nos survivants.


 


La dernière étoile clôt la trilogie avec brio. Rick Yancey répond à toutes nos questions. Tout a un sens, ce coquin avait tout prévu depuis le début ! Son histoire peut paraître tirée par les cheveux au début, mais seulement au début. Ensuite, tout devient clair. Tout prend un sens, même les titres des romans...  
La fin m'a tout simplement laissé bouche bée. Mais je vous rassure ce n'est pas une fin en queue de poisson. Rick Yancey a fait les choses bien du début à la fin. C'est une belle fin. Une fin, qui nous donne envie de lire, encore et encore la saga. C'est également une fin, qu'on aurait aimé ne jamais avoir lu, uniquement pour rester encore avec les personnages.

N'hésitez plus, une seule seconde. LISEZ, DÉVOREZ CETTE SAGA !!!


Merci à La collection R d'avoir publié cette saga :)  

Commentaires

  1. Mon coeur fond face à tant d'amour pour cette trilogie ♥ Je me retiens pour le moment, mais il sera mien prochainement, c'est certain ! (ensuite, je viendrai pleurer avec toi et frapper à la porte de Rick Yancey !)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais été assez déçue par le rythme lent du deuxième tome, donc je suis contente de savoir que ça sera différent dans ce dernier tome :D j'ai vraiment hâte de le lire et j'espère être surprise !!

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas lu le second tome donc je ne lis pas ta chronique mais je te fais part de mon impatience!!!! ^^

    RépondreSupprimer
  4. aaah Cassie ♥ une héroïne du tonnerre, elle va me manquer!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat

Nos étoiles Contraires de John Green.