lundi 26 septembre 2016

Faramidable Anniversaire : Billet 1. Moi, Boy.




BONJOUR ! 


Si j’étais le lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles, je vous chanterais : Je suis en retard ! 


Comme souvent, lorsque je décide de participer à des challenges livresques, je ne suis pas amie avec Madame Ponctualité. Cependant, un dicton affirme : Mieux vaut tard que jamais. 


Voici donc, chers messieurs, dames mon premier billet du challenge « Faramidable anniversaire ». Ce premier mois du challenge, permettait d’en découvrir un peu plus sur le célèbre Roald Dahl grâce à son roman autobiographique : Moi boy. Dans ce livre, l’auteur de Charlie et la Chocolaterie, ne dévoile qu’une seule partie de sa vie à ses lecteurs, celle de son enfance et de son adolescence.

 Le lecteur âgé de 10 ans ou de 99 ans, effectue alors un bref voyage dans le temps. C’est un voyage agréable, ponctué d’humour et d'anecdotes croustillantes. Roald Dahl, nous livre les souvenirs de sa jeunesse, ils sont inégaux, certains plus détaillés que d’autres, mais qu’importe : c’est un réel plaisir de les découvrir.

On découvre un jeune garçon polisson ( Cf : le tabac de chèvre), intelligent et attachant. Moi boy, c’est une lecture aussi bien pour les enfants que pour les adultes. C’est un roman, que nous pouvons lire dans notre enfance puis que nous pouvons relire, plus âgé. En effet, Roald Dalh dissimule quelques critiques, non perceptibles pour les plus jeunes. Tout comme, La planque à Libellule, le passage sur les châtiments corporels infligés aux élèves , m'a profondément révolté. Certes, les écoles de jadis, ne sont pas comme celles d'aujourd'hui, mais ici il s'agit d'une profonde cruauté. 

Roald Dalh nous révèle même,  d'où lui est venu l'idée du célèbre : Charlie et la Chocolaterie !

C’est court et bref. Nous nous prenons au jeu facilement. Nous tournons les pages agrémentées de photographies authentiques avec attention et intérêt. (J’ai un petit péché mignon, pour les romans contenant des photographies ou bien même des lettres).


Une lecture originale qui plaira à un grand nombre d’entre vous !  


Le prochain billet est prévu pour le 13 octobre ! Il me tarde de découvrir ou de re-découvrir les oeuvres de ce cher Monsieur dont le talent est indéniable ! 

Pour avoir le récap' du challenge c'es ICI




jeudi 15 septembre 2016

Element, tome 1 : The air he breathes de Brittainy Cherry

Bonjour ! 
J'avais comme une envie de romance cette semaine. Mon choix s'est porté tout naturellement The Air he breathe, tellement j'ai lu des chroniques élogieuses sur cette histoire d'amour. C'est notamment la chronique des Lecture d'Alice qui m'a fait succomber.



Résumé Amazon. 
Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n'ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s'extraire du monde. Mais Elizabeth ne l'entend pas de cette façon. Elle sait qu'ils sont tous les deux en miettes et qu'ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. 

C'est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. 
Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues



J'étais si certaine de l'aimer, que dès les premières pages, j'ai cru que je m'étais trompée de roman. Le roman dont j'avais tant d'échos positifs ne pouvait pas être aussi cliché. Ce n'était pas possible. J'ai eu du mal à le croire. Je me suis même demandé si ce n'était pas moi qui avait un problème. Alors j'ai poursuivi ma lecture avec l'espoir, qu'un ingrédient magique allait remédier à ma déception. 

Afficher l'image d'origine
ecrire-un-roman.blogspot.com
 Hélas, non. Je n'ai pas rencontré de champignons magiques mais seulement des mauvaises herbes. Oui, oui, je suis un petit peu méchante, je l'avoue. Ce n'est guère dans mes habitudes. Cependant, l'histoire m'a fait penser à un mauvais téléfilm de l'après midi. L'histoire était selon moi, trop prévisible pour que je la trouve belle. Pourtant, je dois reconnaître que l'écriture est plutôt belle. L'auteure écrit sur le deuil, d'une plume douce, agréable et touchante. ( Je ne suis pas insensible, l'histoire de Tristan et de Lizzie, m'a quand même touchée). Vraiment rien à redire sur l'écriture et le style de l'auteure. Je serai même plutôt enthousiaste à l'idée de lire un autre de ses romans.
En réalité, j'avais l'impression de rien lire de nouveau, c'est-à-dire d'avoir déjà eu affaire à une histoire similaire. ( Je pense aussi, qu'avec le temps, je deviens exigeante et à la recherche d'histoires qui feront battre à 100 à l'heure mon petit cœur fragile). Les personnages tombent selon moi, trop vite amoureux. Leur histoire ne prend pas assez son temps. Tout s'enchaîne vite, du moins selon mon impression. Ainsi, tout paraît irréel. J'aurais aimé, qu'ils se cherchent davantage. Ils sont tous les deux comme des coquilles vides, l'un aide l'autre à surmonter son chagrin. L'idée, bien que déjà vu, n'est selon moi, pas mauvaise, mais l'histoire tombe trop dans le cliché et dans une impression de déjà-vu.

Certaines révélations se devinent à des kilomètres à la ronde, tandis qu'une autre m'a fait lever les yeux au ciel. J'ai d'ailleurs beaucoup levé les yeux au ciel durant ma lecture.

Afficher l'image d'origine
vivelespestes.fr

 ( La crampe des yeux me guettait ) Avec cette lecture, je n'ai eu aucune surprise, au contraire, j'ai ressenti de la lassitude. Je suis déçue, vraiment. Je pensais être transporté dans une ballade d'émotions, finalement je ne suis pas allée plus loin que sur mon canapé.

Je n'aime pas écrire des chroniques négatives. À chaque fois, je culpabilise. Or, le fait est là : je n'ai pas aimé cette romance contemporaine et je suis la première déçue et navrée. J'ai l'impression d'être la seule à ne pas avoir apprécié ce roman. Si quelqu'un est dans le même cas que moi, je vous conjure de venir me parler. Venez BRISER MA SOLITUDE.


Je vous conseille quand même, d'aller lire la chronique des Lecture d'Alice. Vous n'allez pas forcément être d'accord avec mon avis, et vous allez peut-être aimé. Je vous le souhaite malgré tout.


Bisous et bonne journée <3 

dimanche 11 septembre 2016

L'Heure de plomb, Bruce Holbert

Bonsoir,


j'espère que vous avez passé un beau week-end. De mon côté, il était plutôt chouette, j'ai fini ma relecture du tome 1 de Journal d'Une Princesse, j'ai brocanté et j'ai regardé Avant toi, (encore) avec ma maman. Et vous ? 

L'heure de Plomb, 

Doucement, je commence à succomber aux romans publiés aux éditions Gallmeister. Trois romans, c'est peut-être faible pour ce faire un réel avis sur une Maison d'édition, cela est vrai. Cependant, j'ai la conviction, que tous les romans publiés chez Galmeister que j'aurais la chance de découvrir, seront des lectures différentes, belles et intenses. Avec L'heure de plomb, de Bruce Holbert,  je suis sortie de ma zone de confort. Ainsi, j'ai un peu été désarçonnée au début de ma lecture. Peu à peu, je suis entrée dans le roman sans m'en apercevoir. J'ai savouré chaque page pour ensuite le refermer avec le sentiment d'avoir vécu une aventure forte et inoubliable. J'ai été ravie de planter ma tente pendant quelques jours dans l’État de Washington dans les années 1900, aux côtés de Matt, de Wendy et tous les autres qui sont passés devant mon refuge.

L'histoire commence pendant L'hiver 1918. L'état de Washington est frappé par une effroyable tempête glaciale qui gèle tout sur son passage. C'est l'un des pires blizzards de l'histoire du pays. Matt et son frère jumeaux, Luke, âgés de 14 ans, pris au piège dans cette tempête mortelle sont recueillis par une jeune femme qui tente de les réanimer. Un seul des frères survit : Matt. Pendant ce temps, leur père inquiet, part à la recherche de ses garçons, pour ne jamais revenir. Matt devient alors en une nuit seulement : un homme. Privé de son père, il doit prendre la tête du ranch familial. Matt abat alors un travail acharné et sans relâche. Matt, tout au long du récit, devra faire face, à la colère des hommes, à la violence de la nature ainsi que de l'être humain mais aussi à l'amour. Matt est une fois de plus pris au piège dans les filets de la Nature mais aussi dans celle de la nature humaine. Ce roman nous plonge alors dans l'ouest américain du XXième siècle. Sur sa route, Matt rencontra de nombreuses personnes dont Wendy, Personnages emblématiques du roman, ils sont tous les deux très complexes ainsi qu'assez torturés. Leur route croise aussi celle de Linda, de Lucky, d'un prophète un peu fou, d'un père et de son fils, de chiens attachants... La route de Matt croise surtout la cruauté des hommes. Certains passages peuvent se révéler, alors, assez difficiles à lire.

Pendant des années, on suit la vie de Matt et de Wendy.  Elle est tout aussi palpitante qu'inquiétante parfois. L'atmosphère du roman est particulière, mais particulière positivement. Les chapitres défilent en même temps que les années. A l'image de nos vies, le temps défile sans nous prévenir. En effet, L'heure de plomb, est un roman dirigé par une plume poétique et percutante. Bruce Holbert sait conter les histoires si bien que j'ai très envie de lire son premier roman : Animaux solitaires
 Certaines phrases, certains passages pointent du doigt des faits de sociétés actuelles.

Ce roman est une claque inattendue. Je ne m'y attendais absolument pas. C'est un coup de coeur. 

L'Heure de Plomb est un roman qui se lit bien au chaud sous une grosse couverture devant un feu de cheminée avec une bonne tasse de thé ou de chocolat chaud.


Je remercie chaleureusement les éditions Gallmeister ainsi que Léa Touch book pour cette incroyable lecture ! 


mercredi 7 septembre 2016

Avant toi, Le film.

Avant toi
Sortie le 22 juin 2016, de Thea Sharrock.

Le roman Avant toi écrit par Jojo Moyes, avait été un magnifique et poignant coup de cœur. L'histoire de Will et Lou m'avait profondément touché. Avant toi, c'est une des plus belles histoires d'amour que j'ai eu l'occasion de lire. Avec le recul face à cette lecture unique et émouvante, Avant toi, est devenu un de mes romans préférés, il ne se place pas loin derrière, Un jour de David Nicholls.


Évidement, comme d'habitude lorsque j'apprends qu'un de mes livres coup de cœur va être adapté au cinéma, j'ai un petit peu le trac, comme si c'était moi qui montais sur les planches. Cette peur d'être profondément déçue est toujours là, telle l'épée de Damoclès. Dès le premier visionnage de la bande annonce, toute trace d'appréhension s'est évanouie. J'étais vraiment ravie des acteurs choisis. J'avais hâte de pouvoir découvrir ce film. Hélas, le film n'est sorti que dans très peu de salles.

J'ai ENFIN pu le regarder la semaine dernière ( je l'ai même regardé deux fois – quand on aime, on ne compte pas). Oui, parce que j'ai aimé cette adaptation autant que le roman. C'était tout simplement parfait. Alors, c'est exact, certaines scènes, certains dialogues du roman, ne sont pas présents ou alors très raccourcis. Cependant, cela n'est pas grave. Pour tout vous avouer, lors de mon premier visionnage du film, je n'avais même pas remarqué ces manques, tellement j'étais envoûté par l'incroyable jeu d'acteur d'Emilia Clarke (Games Of Throne) et de Sam Claflin (Hunger Games), les interprètes de Lou et Will.

Afficher l'image d'origine
tumblr.com

Afficher l'image d'origine
focus-cinéma.com
Lou est telle que je la voulais, telle que je me l'imaginais, drôle, pétillante, sensible, loufoque et loquace. Will, même si je l'imaginais un petit peu plus froid au début, est interprété par … d'une main de maître. J'ai ré-découvert ces deux acteurs à ma plus grande joie. Ils ont rendu hommage à Will et Lou à la perfection. Leur complicité est émouvante, drôle et semble réelle. En 1 heure et 50 minutes, Will et Lou nous font tomber amoureux. On s'y attache sans s'en rendre compte. En 10 minutes, le tour est joué. C'est tellement parfait que nous pourrions croire que Merlin l'Enchanteur a fait sortir Will et Lou directement des pages du roman de Jojo Moyes. Non, non je vous promets que je n'exagère pas. Ils ont un talent incroyable.

Les autres personnages sont tout aussi bien adaptés. J'ai même été très surprise quand j'ai découvert l'acteur qui interprète Patrick ! Je vous laisse le découvrir !
La bande son est en parfaite adéquation avec l'atmosphère de l'histoire.

Ce film, ne met pas en scène l'histoire la plus originale du monde, je vous l'accorde. Cependant l'émotion et l'histoire d'amour sont si belles que le film devient unique et terriblement beau.



En résumé : c'est une adaptation PARFAITE avec un casting magnifique. 




Je vous profite de cet article pour vous donner en quelques mots mon avis sur la suite d'Avant toi. Les quelques lignes qui vont suivre, risquent de comporter des spoilers sur le premier tome.


J'ai longtemps hésité avant de lire cette suite. Pour moi, le tome 1 se suffisait à lui-même, je le pense encore d'ailleurs. Je l'ai commencé par curiosité. Je voulais malgré les chroniques négatives, me faire mon propre avis et j'avais aussi très envie de découvrir ce que les personnages étaient devenus. Je ne vais pas vous mentir : j'ai été déçue. L'auteure souhaitait écrire une suite, c'est une idée tout à fait légitime et le pari aurait pu être réussi si elle n'était pas tombée dans le cliché ! Je n'ai pas retrouvé l'ambiance du premier tome ni la fraîcheur de Lou. Certains nouveaux personnages méritent néanmoins d'être connus. C'est une histoire qu'il faut lire à part, c'est-à-dire sans penser au premier tome. 
L'avez-vous lu ?

dimanche 28 août 2016

LE FARAMIDABLE ANNIVERSAIRE !



BONJOUR !

Après un mois et demi, je me décide enfin à écrire mon article sur ce challenge que je trouve tout simplement génial. 

De ce grand auteur, dont nous fêtons le 100ième anniversaire, je n'ai lu qu'un seul livre : Charlie et la Chocolaterie lorsque j'étais en CM2 (Je me souviens encore de mon copain Yohann, qui adorait chanter les chansons des Oompas Loompas, bref, bref tout cela est loiiiin maintenant). 

Ce challenge qui dure sur une année est l'occasion PARFAITE de découvrir les œuvres de ce cher Monsieur ! 
J'ai hâte de lire Mathilda, j'avais adoré le film. 
Je pense même en lire certains en anglais, cela ne me fera pas de mal, je pense ! 

Et puis j'ai aussi décidé de faire la folle et de participer à toutes les étapes ! Oui parce que la Planque à Libellules a fait les choses bien, vous avez plusieurs catégories et vous choisissez laquelle vous convient le mieux. (En plus, elle a créé de supers logos ! Enfaite, je crois que c'est à cause de ces logos que j'ai voulu participer :p ) Je fais partie de la catégorie Mathilda. 

J'ai déjà hâte de participer au challenge du bocal à rêves! 


Voici une partie du programme des festivités (Je vous laisse découvrir le reste sur La planque à libellule) ! 
  • Septembre 2016 : en (re)découvrir plus sur Roald Dahl en (re)lisant son autobiographie « Moi, boy » et le magazine Lire hors-série spécial Roald Dahl, paru en juillet 2016. 
  • Octobre 2016 : pour le mois d'Halloween (et en plus, on est raccord avec le challenge de Lou&Hilde), on (re)plonge dans « Sacrées sorcières ». On peut aussi (re)découvrir son adaptation « The Witches », de Nicolas Roeg, sorti en 1990.
  • Novembre 2016 : cette fois-ci c'est « Matilda » qui sera à l'honneur. Et n'hésitez pas à (re)visionner l'adaptation par Danny DeVito en 1996 ou encore la version musicale si vous avez le cœur chantant. 
  • Décembre 2016 : on teste « Les irrésistibles recettes »… des fois que l’une d’entre elles nous donne de l’inspiration pour Noël. (Je sens que je vais préparer la cuisine avant, et prévoir le grand tabliiierrrr :p )
  • Janvier 2017 : Pour se remettre des fêtes de fin d'année, on fait confiance à « La potion magique de Georges Bouillon ». + Bocal à rêves !

Vous pouvez retrouver le challenge sur Livraddict et aussi sur Facebook
N'hésitez pas à le rejoindre, plus nous sommes de fous, plus nous rions ! 

lundi 15 août 2016

Les derniers jours de nos pères, Joël Dicker

Bonjour,

Les derniers jours de nos pères, concrétise mon amour pour cet auteur suisse. Les mots de Joël Dicker sont hypnotiques. Ils sont choisis à la perfection. Grâce à eux, l’histoire ne se lit pas, elle se vit. Certaines phrases résonnent en moi encore lourdes de sens. Pour son premier roman, l’auteur entraîne avec talent son lecteur dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le premier personnage que vous découvrirez c’est Pal. Ce jeune parisien doit adresser un au revoir déchirant à son père, puisqu’il s’est engagé pour combattre les Allemands. Pal, ne part pas se battre sur le front, il va rejoindre une branche noire des services secrets britanniques créée par Churchill. Cette branche des services secrets est chargée de recruter et de former des hommes et des femmes pour aider la France à résister à l’ennemi. Ces nouveaux résistants seront, envoyés en France, après avoir reçu une longue et éprouvante formation militaire.
Comme Pal, toutes les jeunes doivent tenir secrètes leurs actions et leur formation à leurs proches. Pour tous, cette longue séparative est brutale et douloureuse. On ressent la douleur de Pal et de ses compagnons de routes, Laura, Gros… A travers, les pages, vous suivrez avec tendresse et anxiété ces personnages. Pourquoi de l’anxiété ? Parce qu’un jour, ces personnages auxquels vous vous attachez progressivement, vont devoir risquer leur vie pour en sauver des millions d’autres.  Les épreuves de la formation, la peur et la tristesse, rapprochent les soldats. Peu à peu, une solide amitié se noue entre eux. Cette amitié deviendra forte, belle et bouleversante. Ils deviennent inséparables et cette amitié réchauffe le cœur. Hélas, la guerre, à cause de ce qu’elle implique, change les personnes à jamais. Certains deviennent des tueurs, d’autres des traîtres, d’autres tombent amoureux, d’autres apprennent à s’aimer tels qu’ils sont. Beaucoup de nos amis, craignent de perdre leur humanité. Mais est-il possible de perdre son humanité, alors qu’on est encore capable d’aimer ?

Joël Dicker offre ainsi un roman poignant, troublant de vérité. C’est un roman sur l’Histoire, avec un grand H mais aussi sur l’histoire, avec un petit h. L’histoire des hommes. L’histoire de ceux qui sont prêts à renoncer à tout, pour sauver ceux qu’ils aiment, au péril de tout, même de leur propre vie.
C’est l’Histoire, des Résistants qui se sont battus pour sauver les fondements de la liberté. C’est l’histoire des hommes qui aiment leur père plus que tout au monde.

Une très belle histoire, qui redonne de l’espoir et du baume au cœur, surtout dans notre contexte actuel. C’est une histoire sur les Hommes écrite d’une main talentueuse.

C’est un grand coup de cœur pour Les derniers jours de nos pères. Le talent de Joël Dicker n’est plus à confirmer pour moi. J’attends avec impatience la sortie d’un nouveau roman, tellement j'ai adoré ces trois romans, La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Le livre des Baltimore et Les derniers jours de nos pères. 


Et vous ? 

Connaissez-vous cet auteur ?