Là où tombent les Anges, Charlotte Bousquet.


BIEN LE BONSOIR ! 


Ma chronique tombe à point nommé puisque mercredi dernier nous étions le 11 novembre, jour de l'armistice de la Première Guerre Mondiale. En effet, l'histoire de La où tombent les anges se déroule pendant cette guerre, nommée à tort la «Der des Der». Charlotte Bousquet, l'auteure, donne ici la voix aux femmes. Bien souvent le rôle de ces dernières est mis au second plan durant ce premier conflit mondial alors qu'elles ont participé elles aussi à l'effort de guerre et qu'elles ont souffert. Tout n'était pas rose en dehors des tranchées, Solange, Clémence, Emma, Blanche, Lily vous le diront. Ces dernières ne vivent pas la guerre de la même façon, mais quoi qu'il en soit, elles la vivent. Pour certaines, la guerre est souffrance, inquiétude surtout lorsque le jeune époux est envoyé dans les tranchées. Tandis que pour d'autres la guerre est une libération. La jeune Solange appartient à cette deuxième catégorie. Jeune fille battue par son père, elle quitte son village natal pour rejoindre sa meilleure amie, l'extravagante et généreuse, Lily dans la capitale française. Solange, meurtrie par son passé recherche stabilité et sécurité. Elle épouse alors trop vite Robert Maximilien, homme jaloux et violent. Notre Solange se retrouve bien vite prise au piège avec cet homme et la vieille tante de ce dernier, Emma. Et puis, elle se laisse prendre au piège... La guerre arrive et Robert est envoyé au front. Et même si Solange ne veut pas se l'admettre c'est un soulagement pour elle. Elle peut désormais VIVRE. Elle est partiellement libérée. Solange est un personnage très complexe qui connaît une profonde évolution au cours du roman. Je lui ai reproché son côté passif pendant cette guerre tandis que son amie Clémence allait travailler à l'usine, que son amie Marthe n'hésitait pas à s'engager ou que Lily remontait le moral des poilus. Mais avec du recul mon avis sur Solange à changé. En réalité, son côté passif du début se comprend et pas à pas elle commence elle aussi à jouer un rôle dans cette Grande guerre. Le personnage de Solange est très travaillé si bien que Solange semble réelle. Si l'on reste dans les personnages, mon coup de cœur revient à la belle Clémence. Celle-ci m'a touché profondément. Vient ensuite, Tante Emma que nous apprenons à découvrir et à beaucoup apprécié. Avec cette panoplie de personnages féminins, on découvre un aperçu de la vie parisienne pendant 4 années de guerre, avec ses tickets de rationnements, ses bombardements. On découvre aussi l'incroyable censure dont fait preuve le gouvernement. On est révolté parce que les femmes malgré leurs efforts sont critiquées. On est révolté devant tant d'autres choses aussi. À l'aide de la correspondance que certaines entretiennent avec des soldats, l'auteur donne un aperçu de la vie dans les tranchées. Le roman traite aussi de l’homosexualité avec discrétion et justesse.

Charlotte Bousquet dresse un portrait de cette guerre à travers l'histoire de femmes, à travers leur point de vue et ce procédé fonctionne à la perfection. On se laisse emporter par leur histoire. On s'inquiète, on redoute les permissions de Robert, on attend des nouvelles avec impatience du jeune époux de Clémence, Pierre ou bien encore on savoure les leçons de piano que Tante Emma donne à Solange.

C'est un portrait magnifique de femmes pendant la Première Guerre Mondiale. Toutes différentes, l'auteure nous raconte une partie de leur histoire en nous livrant des connaissances historiques. Charlotte Bousquet réussit à traiter différents sujets avec justesse et talent.

Ce roman est vraiment unique à l'image de toutes les femmes qui le composent. Il est indispensable de le lire. 

Parlons du livre en tant qu'objet : Tout simplement merveilleux. La tranche des pages est bleue. Merci aux éditions Gulf Stream pour avoir créer un livre aussi beau <3
Et merci encore une fois à la Librairie Marbot pour cette belle découverte ! 

Commentaires

  1. Cette collection m'attire beaucoup normalement mais... Je passe pour celui-là.
    La Première Guerre Mondiale... Pas pour moi.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu aussi et j'ai trouvé que montrer les femmes pendant la première guerre mondiale était en effet très intéressant :)

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air vraiment intéressant ce roman, tu me donnes vraiment très très envie !
    Je trouve que c'est toujours intéressant de voir le point de vue des femmes pendant les guerres...

    RépondreSupprimer
  4. Whaaaaa, tu me donnes vraiment envie de lire ce roman :) ♥ je le note!

    RépondreSupprimer
  5. MOOOOHHHHH elle est belle ta bannière copineuhhhh! <3

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat

Nos étoiles Contraires de John Green.