The Duff, Kody Keplinger


Lu en Vo. 

Depuis toujours je vis une histoire d'amour passionnée avec les teen-movie, ou les «films de filles». Ce sont mes films préférés oui oui je n'ai pas honte de l'avouer. (Et je suis certaine que parmi vous, il y en a qui sont dans le même cas que moi). Un jour je suis tombée sur le film «The Duff » que j'ai adoré, chouette histoire, beau garçon. 

 Que demande le peuple ? Et là surprise ! The Duff est inspiré d'un roman. (*Danse de la joie*). Roman que Johanna (Les Filles qui lisent sontdangereuses, allez lire sa chronique d'ailleurs :) ) m'a prêté lorsque nous nous sommes rencontrées. (*Deuxième danse de la joie*). Verdict : J'ai passé un très très bon moment avec cette histoire qui en réalité est complètement différente du film. Ce dernier en fait c'est seulement inspiré des personnages et du titre, The Duff. Le reste est complètement différent à ma plus grande et agréable surprise.

Notre génialissime héroïne est Bianca Piper une jeune lycéenne qui n'est pas un canon de beauté à la différence de ses deux meilleures amies Casey et Jessica. Mais peu importe, elle s'en fiche jusqu'au jour où Wesley Rush la qualifie de Duff (Designated ugly fat friend). Selon lui, chaque groupe d'amis possède son/sa Duff. Kesako ? Enfaite,  un/une DUFF est une personne abordable qui permet aux autres d'obtenir des informations sur les copines sexy/populaires de la/le duff. 
 Cette qualification bouleverse un peu (beaucoup) notre Bianca. Bianca se sent désormais moche et perd confiance. Malgré tout elle garde cela pour elle. En plus de cela, à la maison ce n'est pas la joie  avec sa mère qui claque la porte les valises en main et son père qui part à la dérive. Et encore une fois Bianca se tait. Elle n'en parle pas à ses meilleurs amis et leur relation se dégrade. Et puis Wes est TOUJOURS dans les parages, mais bon on ne va pas s'en plaindre parce que même s'il est selon les propres mots de Bianca «The guy is a man-whore. He sleeps with everything that moves, and his brain is located in his pants – which means it'is microscopic », il est vraiment adorable (et sexy). Et Bianca adooooreee le détester. 

Bianca est spontanée, drôle et intelligente. Elle m'a beaucoup surprise, surtout au tout début, mais je ne vous dis rien et je vous déconseille de lire le résumé de la quatrième de couverture, parce que  j'ai vraiment vraiment vraiment été surprise (genre surprise à rester la bouche grande ouverte) et grâce à cela j'ai encore plus aimé le roman ! Je n'en dis pas plus mais ; WAOOOO Bianca n'a pas froid au yeux ! 

B est tout simplement GÉNIALE. Je l'ai adoré du début à la fin même si elle est bourrée de défauts. Elle est pétillante et sa répartie surtout vis-a-vis de Wesley fait rire. Beaucoup rire. Ces moments-là font partie des meilleurs du roman. Avec The Duff on est souvent comme ça :



Ses deux meilleures amies sont attachantes et tellement adorables entre elles. Toutes les trois forment un très bon trio, on les envie presque un peu. Wesley lui est surprenant, sexy et... bien je vous laisse le découvrir par vous-même. The Duff, est frais et divertissant tout en ayant ses moments d'émotions et sa petite part de réflexion qui m'a beaucoup plu. 





C'est le troisième livre que je lis en VO et je n'ai vraiment pas eu beaucoup de mal, l'anglais doit donc être assez facile. Puis l'histoire est presque un page turner donc elle se termine très vite. D'ailleurs j'étais un peu triste que l'histoire se finisse, je serai bien restée en compagnie de Bianca, Wesley Casey et Jessica encore un petit peu. D'ailleurs je pars re-regarder le film parce que bien qu'il soit différent du roman j'ai envie de profiter un petit peu des personnages et ok parce que Wesley alias Robbie Amell is very very hot.

Bisous et bonne rentrée les loulous ! 
(Le mot sexy revient pas mal de fois dans cet article, navrée).




Commentaires

  1. GO BIANCA!! Tu connais mon amour pour ce livre (Wes <3), je ne m'en lasserai jamais!

    RépondreSupprimer
  2. Ah bah j'ai craqué à cause/grâce à les femmes qui lisent sont dangereuses ^^ maintenant il faut juste que je trouve le bon moment pour le lire, il a l'air trop bien !!

    RépondreSupprimer
  3. Ah bah entre toi et Johanna, je crois qu'il va falloir que je me le procure !! ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est justement Les femmes qui lisent sont dangereuses qui avait une première fois piquée ma curiosité. Ta chronique vient de me faire une bonne piqûre de rappel !!

    Teen-movie powa !! Je viens d'ajouter The DUFF à ma liste donc :D mais avant ou après le film... A voir !

    RépondreSupprimer
  5. Bon, j'ai lu en diagonale car j'attends de lire le livre pour lire à fond les chroniques!^^
    Mais du coup si tu dis que le film s'est juste inspiré des personnages je vais peut être pouvoir le regarder! J'attendais (impatiemment) d'avoir lu le livre pour me jeter dessus sur Netflix!^^

    RépondreSupprimer
  6. Mon Dieu je veux lire ce livre et voir le film NOW *o*

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces personnages qui dérangent...

Angélique Barberat : Fêtons ensemble la sortie de son nouveau roman ! ( Concours, Interview & cotillons)

Il est quatre fois Noël, Premier billet.