Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre.




Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre. 
Ruta Sepetys
13 Euros. 
416 pages. 

 Lina est une jeune Lituanienne de quinze ans, promis à un grand avenir en tant que dessinatrice. Seulement, un soir de l'année 1941, le NKVD frappe à sa porte et bouleverse sa vie, ainsi que celle de son jeune frère Jonas et de sa mère. Tous trois sont alors conduits, après un interminable voyage dans des wagons à bestiaux dans des Goulags, camps de prisonniers où ces derniers devaient travailler.
 Désormais, s'ils veulent vivre, ils devront lutter.
 Devant tant de haine, de maltraitance, des amitiés se lient entre les déportés. Des amitiés mais aussi des liens bien plus fort, lorsque Lina rencontre Andrius, jeune déporté de 17 ans. 
Lina, ainsi portée par l'amour des siens, et son courage ne baisse pas les bras. 
Elle veut vivre, et retrouver sa vie.

 Ecrire mon avis sur ce roman est quelque peu difficile. Je suis passée par tellement d'émotions durant ma lecture. De la colère, beaucoup de colère, envers le NKVD, la guerre... De la tristesse devant tant de morts, de pleurs, de maltraitance... Du bonheur, et de l'espoir. Ce roman, traite d'un sujet dure, réel et dont on parle peu. En effet, nous savons tous qu'Adolf Hitler, a exterminé des millions de Juifs, des opposants au régime, des tziganes, des handicapés, des homosexuels. Mais Staline aussi. Certes, ce dernier ne pratiquait pas un antisémitisme tel qu'Hitler, mais il déportait tous les opposants à sa politique, à son régime totalitaire. Tout comme Hitler, il a pratiqué une politique expansionniste, en envahissant des pays comme la Lituanie, le pays de Lina. Comme ce roman nous le montre, le NKVD ne se contentait pas de déporter seulement les opposants ou ceux que l'ont suspecté de l'être, mais aussi les enfants, même des nouveau-nés. 

Pourquoi ? Pourquoi Lina et sa famille ont-ils été arrêté ? Qu'ont-ils fait?

 De l'injustice... beaucoup d'injustice.  Ce roman, nous montre que même si la guerre, peut nous voler notre maison, notre fortune, notre famille, notre courage, elle ne pourra jamais, jamais nous prendre notre âme. 

Lina, est une jeune fille courageuse, qui ferait tout pour sauver les siens. C'est une adolescente, et même le NKVD ne peut lui voler l'insouciance que l'on a cette période de notre vie. Le NKVD, ne peut prendre le premier amour de Lina. C'est cela que j'ai aimé dans cette histoire, le fait que malgré l'horreur, la gentillesse  la solidarité, et l'amour soient toujours possibles.

 Ces trois éléments, ont permis à de nombreuses personnes déportées de survivre, de ne pas se laisser abattre. De nombreux passages du livre, sont tirés d'histoires vraies, ce qui rend cette histoire encore plus percutante, émouvante et tragique. 
Ce roman est une leçon d'histoire, mais aussi une leçon de vie. Surtout une leçon de vie, et une belle leçon ! Je me suis rendu compte, que parfois la peur nous empêche de nous battre, mais que l'amour ou l’amitié nous pousse à faire l'inverse. 

 Les personnages de ce roman, sont tous très différents, mais sauf quelques exceptions ils ont tous la même rage de vivre, même s'ils ne s'y prennent pas tous de la même façon.
 La mère de Lina, est une femme incroyable. Elle se bat avec une telle hargne pour sauver et rester avec ses enfants, elle est fidèle et ne trahirait ses amis pour rien au monde. C'est une femme intelligente, qui ne se laisse pas berner par les promesses du NKVD. C'est aussi, une femme qui croit et espère de tout son être, qu'un jour elle retrouvera son mari en vie, et qu'ils pourront revenir tous les quatre chez eux, en Lituanie. Jonas, est un petit garçon, dont le Goulag le fait grandir à une vitesse incroyable. Au fil des pages, Jonas n'est plus le petit écolier du début de l'histoire, mais il devient un homme, sage, courageux et fort. 
Andrius, lui est aussi un homme doté d'un courage incroyable. Il ne laisse pas sa peur prendre le dessus. Il aide la famille de Lina, de nombreuses façon. Il sert de modèle et de grand frère pour Jonas, et donne à Lina, l'espoir d'une vie après le camp.  
 Kretzy lui est un personnage complexe, qui je dirais pour rien ne vous révéler  et pris dans la tourmente de la guerre.
Tous les autres "compagnons" de la famille de Lina, sont je dirais, riches en couleurs. Courageux chacun à leur façon. Mais solidaires, partageons la même envie : VIVRE. 

Ruta Sepetys a une écriture simple, qui parvient à nous faire vivre de nombreuses et fortes émotions. 
J'ai beaucoup aimé sa plume. 
Ce livre, m'a bouleversé  Je l'ai dévoré, et j'y pense encore beaucoup. Je me demande souvent, ce que moi j'aurais fait, et ressenti à la place de Lina.

 Je pense que l'on devrait tous le lire, pour connaître ce qu'il est arrivé à de nombreuses personnes vivant sous le régime de Staline, pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Et surtout, parce que ce livre montre, que contre la méchanceté, la sauvagerie, l'amour est bien souvent le seul remède.

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre a été traduit en 27 langues, et en 2011 il a été élu Meilleur roman pour la jeunesse.
Je tiens à remercier Laura, du blog Loraah's book, puisque c'est grâce à elle que j'ai découvert ce livre au Salon du Livre et que du même temps j'ai pu rencontrer l'auteur Ruta Sepetys.
Je vous conseille d'aller regarder cette vidéo de l'auteur-elle même qui parle de ce bouleversant roman.
A gauche sur la fiche du livre ICI :)




Commentaires

  1. C'est là qu'on voit que cette guerre était dégueulasse. Je n'ai encore jamais lu sur Staline, il reste pour moi, pas mal dans l'ombre de l'horreur d'Hitler. Faut que je remédie à ça, merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denada :). Oui c'était le premier livre que je lisais aussi sur Staline. Il te plairait je pense. J'ai lu en histoire, que Staline avait affamé toute une population en Ukraine, parce qu'elle refusait la collectivisation des terres.... Horribles tous les deux.

      Supprimer
  2. Tu vois, c'est moi qui t'ai fait découvrir le livre, mais c'est toi qui l'aura lu en premier, lol.
    Ta chronique est superbe, ça donne envie de se plonger dans ce bouquin...
    Il a l'air vraiment incroyable ♥
    Merci pour la petite mention, ça fait tout plaisir :D

    RépondreSupprimer
  3. Merciii à toi aussi, parce que sans toi je serais passée à coté de cette histoire.:)
    J'ai hâte que tu le lises, pour que l'on puisse en parler :).

    RépondreSupprimer
  4. je n'arrive pas à m'expliquer pourquoi je me sens incapable de lire ce livre... Mais chaque fois que je lis un avis j'ai envie de m'y mettre...
    Il est dans ma PAL depuis trop longtemps et je devais déjà le lire pour Gallimard, mais en vain... ça me fait un peu peur... j'ai peur de sa dureté !
    je suis pas genre émotive ultra émotive mais... j'aime bien lire des choses qui me permettent de m'évader ! ^^
    Mais un JOUR ! je le lirais... !

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre est dans ma wish-list :) Et tu me tente encore plus

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces personnages qui dérangent...

Angélique Barberat : Fêtons ensemble la sortie de son nouveau roman ! ( Concours, Interview & cotillons)

Il est quatre fois Noël, Premier billet.