A comme aujourd'hui, David Levithan



Souvent, beaucoup m’ont vanté les mérites de cette histoire. J’ai mis longtemps avant de succomber, j’étais assez perplexe quant à l’engouement pour ce roman. Je m’imaginais un roman fantasy et je ne suis pas très friande de ce thème-là. Un jour, Liredelivre a chroniqué le second tome de ce bijou. Désormais, il fallait arrêter de reculer et passer à l’action. Chose faite. Une des meilleures décisions de ma vie. (J’ai peut-être tendance à exagérer, mais mon objectif suprême c’est que vous ruez dans votre librairie la plus proche – ou bien que vous le sortiez de votre PAL- pour le dévorer tout cru).
Afficher l'image d'origine

Des émotions fortes, tu vivras.
Une réflexion sur la vie, tu feras.
Tes larmes, tu retiendras.
Sur les apparences, tu réfléchiras.
A l’amour, tu penseras.
A toi et à autrui, tu songeras.

Un roman unique, tu liras.



A, est un être. Féminin ou masculin ? Là n’est pas la question et c’est une des forces du roman. L’auteur rompt avec les préjugés, peu importe si A se retrouve dans le corps d’une jeune fille ou d’un jeune garçon, il restera toujours, toujours la même personne. Ses pensées, ses envies, ses désirs, ses sentiments, restent les mêmes. L’apparence, n’a pas d’importance, A nous le démontre de bien des manières. En réalité, le seul élément qui compte pour A, ce sont les kilomètres qui le séparent de la douce Rhiannon.

A, n’a jamais été amoureux. Il suffit d’une rencontre, d’une journée, de quelques minutes pour que tout cela change. A s’éprend de la petite amie, d’un des corps qu’il occupe pendant une journée.

Rhiannon est belle aussi bien à l’extérieure (enfin, je ne l’ai jamais vu) qu’à l’intérieure. Cette jeune fille fait preuve d’une telle tolérance, que l’on pourrait presque l’envier. Cette tolérance, nous pousse surtout à réfléchir sur nous-même. Sommes-nous tolérants ? Ne critiquons pas, sans connaître ? Donnons-nous une chance aux êtres que nous ne connaissons pas ?

Le fil qui relie Rihannon et A est très mince. Cependant, en dépit de la situation précaire de A, les deux s’accrochent. Un Amour aussi fort et vrai peut-il faire des miracles ? Des frissons me parcourent, en repensant à ces deux personnages.

Tous les matins, A se réveille dans un corps différent et cela depuis toujours. A n’a jamais connu autre chose. Tous les matins, il se retrouve dans un nouveau corps, au sein d’une nouvelle famille, dans un nouveau lycée, dans un nouveau groupe d’ami. Ses hôtes, le lendemain matin, ne se souviennent guère de A. Ainsi, le lecteur rencontre de nombreux personnages, découvre leur problème et leur sensibilité. Impossible de prévoir, où A va se réveiller. Les pages alors, se tournent d’elles-même. Je vous conseille de savourer chacune d’elles, chaque ligne parce que la plume de l’auteur est envoûtante et qu’il serait dommage de ne pas s’en apercevoir.


Dimanche dernier, au cours d’une balade au bord de la mer avec ma famille, j’ai sorti le livre de mon sac pour en lire un passage à haute voix. Je vous laisse ici, avec ce dernier que je trouve tellement vrai…


«(…) Les différentes religions possèdent beaucoup plus de choses en commun qu'elles ne veulent l'admettre. Pour faire court, les croyances sont presque toujours les mêmes ; ce sont seulement les histoires qui varient. Tout ces gens veulent croire à un être tout puissant. Ils veulent appartenir à quelque chose qui dépasse leur petite personne, et partager cette expérience avec d'autres. Ils veulent croire en une force qui œuvre pour le bien sur Terre (…). Ils veulent qu'on leur donne l'occasion de prouver leur foi et leur appartenance, par le biais de rituels et de la dévotion. Ils veulent toucher du doigt, cet infini. Ce sont les détails qui servent de prétexte aux complications et aux querelles -ces détails qui empêchent tout ces gens de se rendre compte que, quels que soient leur religion, leur sexe, leur race ou leur origine géographique, ils sont tous identiques à 98%. (…) Que l'on croie en Dieu ou en Yahvé ou en Allah ou en autre chose, on retrouve partout la même espérance. Je ne sais pas pourquoi tout le monde se focalise sur ces 2%, mais ils sont la cause de la plupart des conflits sur cette planète».


Merci A et Rhiannon pour cette belle leçon de vie.

Il existe deux tomes. Vous pouvez les dévorer dans le sens que vous le souhaitez, cela n’a pas d’importante. A comme aujourd’hui est raconté du point de vue de A, tandis que Demain est un autre jour est raconté du point de vue de Rhiannon.

UN ROMAN SENSIBLE et MAGNIFIQUE.
UN COUP DE CŒUR. 

A bientôt les amis. 


Commentaires

  1. Hé bien tu m'intrigues ! Je vais voir si on peut l'acheter en bibli ou bien si je le trouve à la bibli de ma ville :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais beaucoup aimé ce tome-ci car il est tellement différent de tout ce qu'on peut voir d'habitude et porteur de messages. J'ai le suivant (enfin le point de vue de Rhiannon) dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis super contente que tu aies autant aimé ce roman ! Je l'avais adoré. Si beau, si fort, et qui nous fait beaucoup nous questionner (en bien !!) :)

    RépondreSupprimer
  4. OK OK OK OK OK OK Je le sors de ma PAL d'ici la fin de l'année! ^^

    RépondreSupprimer
  5. Ce roman me fait de l'oeil depuis TELLEMENT longtemps, mais je n'ai encore jamais sauté le pas, pourtant pour cette romance j'ai moins peur que pour les autres! Ta chronique m'a relancé dans mon envie de le lire, il sort du lot et semble éviter la plupart des clichés. Si je craque c'est de ta faute ^^

    (Alléluia je crois que je peux de nouveau publier un commentaire avec mon pseudo.. comme quoi on est 2 douées avec la technologie!)

    RépondreSupprimer
  6. Ta chronique ♥ est si belle ♥
    Je suis fan, J'AIME les mots que tu as choisi pour en parler. Ta chronique est tout en justesse et parle à merveille de ce merveilleux/magnifique/bouleversant roman ♥

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Ces personnages qui dérangent...

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat