Landfall, Ellen Urbani

Afficher l'image d'origine



Résumé, quatrimère de couverture. 

Un matin de septembre 2005, Rose, à peine âgée de dix-huit ans, s’apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans avec sa mère. Les deux femmes vont porter secours aux sinistrés de l’ouragan Katrina. Mais sur la route, leur voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l’accident, seule et sans le moindre papier d’identité, ne tarde pas à obséder la rescapée. D’autant que dans sa poche on retrouve une page d'annuaire avec les coordonnées de la famille de Rose. Celle-ci n’a alors d’autre choix que de retracer pas à pas le parcours de la victime, à travers une ville en ruine après le passage de l’ouragan




Deux destins. 

Deux jeunes filles bouleversantes, l'une s'appelle Rose, l'autre se nomme Rosy. 

L'une est noire, l'autre est blanche. Elles ont été élevé par leur mère. Mères différentes l'une de l'autre, éducation différente. Leur point commun ? Elles aiment leur fille d'un amour fort, puissant et parfois dévastateur. 

Leur chemin se croise lorsque Rosy meurt, alors qu'elle marchait au bord de la route. La mère de Rose, conductrice de la voiture perd elle aussi la vie. Commence alors pour Rose, une quête pour retrouver les derniers moments de vie de Rosy, cette inconnue que personne ne semble rechercher... 

L'ouragan Katrina bouleverse la vie de ces deux jeunes filles. Le roman nous plonge dans une atmosphère post-ouragan, atmosphère lourde mais chargée d'amour, de moments de bonheur et de gentillesse. Rose part sur les traces de la jeune fille. Pourquoi ? Par culpabilité peut-être, ou bien parce que Rose veut comprendre ou oublier le décès de sa mère. Rose persévère, malgré les obstacles. Sa persévérance est admirable. 

Le roman se partage entre passé et présent. Les personnages nous paraissent alors familiers et surtout vrais. On découvre la vie de Rose ainsi que celle de Rosy par brides. 


Ce roman est une ode à la vie et aux victimes de l'ouragan Katrina. 
C'est un roman sur la reconstruction, la reconstruction de soi, mais aussi sur la reconstruction d'un pays après le passage d'un ouragan dévastateur. 


C'est un coup de cœur. 


Ps : Le livre objet est tout simplement magnifique. 
Comme tous les romans de cette maison d'édition. 

Chronique des copines : 

Commentaires

  1. Hum, je ne connais ni le titre, ni l'auteure, ni la maison d'édition ^^ Que de découvertes ;)
    Enfin cela dit, même si tu en parles drôlement bien, je ne suis pas sûre que ça me plairait ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai lu que des avis positifs sur ce roman, il m'intrigue vraiment j'ai hâte de le lire. Merci pour ta chronique ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre qui est dans ma WL depuis un petit moment et pour lequel je n'ai pas encore craqué. Mais j'en lis vraiment du bien partout, alors ça devrait arriver rapidement.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Ces personnages qui dérangent...

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat