J'étais là, de Gayle Forman

Afficher l'image d'origine
Bonjour à tous. 
Première chronique de l'année avec le nouveau roman de
Gayle Forman, J'étais là. 


Gayle Forman est un de mes auteurs chouchous. Je l'ai découvert avec l'émouvant Si je reste. Depuis, j'ai toujours dévoré ses livres. Je ne pouvais donc pas passer à côté de son nouveau roman J'étais là. J'ai commencé J'étais là, avec une certaine appréhension. Vous savez c'est cette appréhension que l'on ressent lorsque l'on commence un nouveau roman d'un auteur que l'on adore. J'avais peur d'être déçue en réalité, surtout que le roman traite d'un sujet déjà beaucoup vu, celui du suicide. Peur d'un déjà-vu donc et d'un manque d'originalité.

Une fois de plus, Gayle Forman a su trouver les mots et inventer des personnages qui ont presque fait chavirer mon cœur si bien que j'ai dévoré la moitié de l'histoire de Cody en une soirée seulement. ( Le sommeil est ensuite venu tout gâcher) 

J'étais là, c'est l'histoire de Cody.

Afficher l'image d'origineCody et Meg sont les meilleures amies du monde depuis leur enfance. Elles se disent tout ou presque... puisque Meg n'a jamais révélé à Cody qu'elle pensait au suicide. Cody découvre ce secret le jour où elle apprend le suicide de son amie. Incompréhension, colère, tristesse et culpabilité envahissent Cody. Pourquoi? Pourquoi Meg s'est elle suicidée? Pourquoi Cody n'a rien pu faire pour empêcher ce geste désespéré?
Rongée par la culpabilité, Cody tente de comprendre sa meilleure amie. Commence alors pour elle, des heures et des heures de recherches qui l’amèneront à traverser quelques États et à faire des rencontres inoubliables, telles que Ben, Alice, Harry ou Richard. À travers cette quête, Cody se découvre elle-même. Elle tente d'affronter ses peurs et ses doutes.
C'est une jeune fille incroyablement déterminée et forte. Je me suis beaucoup attachée à elle, même si parfois certaines de ces décisions ou de ses réactions m'ont agacé. Cody est tellement triste, Meg lui manque tellement.
Meg et elle étaient inséparables. Elles étaient comme deux sœurs, et les parents de Meg considéraient même Cody comme leur deuxième fille. Pour Cody, les parents de Meg étaient comme ses propres parents, ils lui apportaient le bonheur d'être une famille unie, chose que Cody ignorait. Cody, ne vit qu'avec sa mère et leurs relations sont assez complexes.
Ainsi, lorsque Meg meurt, Cody perd une partie d'elle-même. J'avais tellement envie de pouvoir serrer Cody dans mes bras et de lui dire que tout allait s'arranger. J'avais envie de faire la même chose avec le petit frère de Meg, petit frère adorable et intelligent. 

Afficher l'image d'origine

C'est d'ailleurs lui qui pousse Cody à enquêter sur la mort de sa sœur lorsqu'il décèle dans son mail d'adieu, une phrase suspecte...

À l'image de Cody, je voulais comprendre le geste de Meg à tel point que je ne pouvais m'arrêter de lire. Mais mon envie de savoir pourquoi Meg a décidé de mourir n'était pas la seule chose qui m'a empêché de refermer J'étais là. Non, j'avais également hâte d'en savoir plus sur le jeune Ben. Au début, nos sentiments à son égard sont complexes puis ils deviennent plus doux. C'est aussi ce qui se passe dans la tête et dans le cœur de Cody. Je ne vous le cache pas, ces deux-là vont tomber amoureux (qui ne l'avait pas deviné? ). Mais n'est-il pas difficile de tomber amoureuse de l'ex de sa meilleure amie décédée? Si un petit peu... Cette histoire d'amour n'est certes pas originale, mais leurs personnages et leurs histoires, eux, le sont. Elle mérite d'être lue. ( Ben risque de devenir, l'un de mes book boy Friend de 2016... )


Le suicide n'est pas traité de la même manière que dans Le Pacte de Jodie Picoult, Tous Nous jours Parfaits de Jennifer Niven ou bien encore de Fans de la Vie impossible (chronique à venir). Dès lors, je n'ai pas une impression de déjà-vu comme je le craignais au début. Au contraire. En conclusion J'étais là est très loin d'être une déception, c'est même une très très très bonne lecture. L'histoire créée par Gayle Forman est parfaite. 

J'étais là, confirme mon amour pour cette auteure. Si vous n'avez jamais lu un livre de cette auteure, J'EXIGE que vous remédiiez à cela le plus vite possible. Voyons !


J'aime beaucoup, beaucoup la couverture.  

Commentaires

  1. J'ai failli l'acheter en anglais... j'ai hésité, puis je l'ai reposé pour "être raisonnable". Mais depuis je me demande si j'ai bien fait et je crois que je vais pas tarder à aller me le prendre... ça a l'air émouvant, mais beau.
    J'apprécie beaucoup Gayle Forman. D'ailleurs il faut que je sorte Pour un jour avec toi de ma PAL, aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Me suis toujours méfiée de cet auteur... J'ai tenté un truc un jour et j'ai tenu 4 pages tant je détestais l'écriture^^ Faut que je retente quand même!

    RépondreSupprimer
  3. Sur le coup je me suis demandé ce que tu avais lu qui traitait tellement du suicide à part "The pact", je trouvais que ce n'était pas un sujet tant traité que ça (en tout cas dans mes lectures). Soit, je verrai un peu plus de suicide quand j'exhumerai certains titre de ma WL alors :) Inutile de souligner que ta chronique me conforte dans mon envie de continuer à lire Gayle je pense ?
    (BTW le passage où taylor fait un calin d'amour au gus pendant l'emménagement est mon passage trop choupi préféré du clip. Voilà c'est dit).

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue tout : il est dans ma PAL et je meurs d'envie de le lire depuis septembre... Sauf qu'il ne rentre pour l'instant pas dans ma PALM de janvier T.T *tristesse*

    RépondreSupprimer
  5. Ne m'envoie pas les chiens mais je n'ai jamais lu de Gayle Forman. Et j'avoue, en fait, je crois que j'ai peur de tomber dans de la guimauve ^^ Mais du coup, tu me tente quand même donc peut-être que... =P

    RépondreSupprimer
  6. Je suis en train de le lire je le trouve vraiment bien pour l'instant :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces personnages qui dérangent...

Angélique Barberat : Fêtons ensemble la sortie de son nouveau roman ! ( Concours, Interview & cotillons)

Il est quatre fois Noël, Premier billet.