mercredi 3 septembre 2014

The 100 de Kass Morgan.

17.90 Euros
378 pages. 


Imaginez un monde, dans lequel la planète Terre, n'est plus viable pour l'homme. Un monde dans lequel pour survivre, les Hommes ont dû s'installer dans des vaisseaux spatiaux dans l'espace. C'est dans ce monde post-apocalypse que vivent Wells, Clarke, Glass, Bellamy et beaucoup d'autres. Depuis, quelques centaines d'années, les humains se sont réfugiés dans l'espace. Leur quotidien est dicté par des règles strictes. Tous les criminels sont jugés et pratiquement tous condamnés à mort. Seulement, 100 criminels auront le droit à un autre sort. 100 jeunes condamnés vont être envoyés sur Terre par le gouvernement pour vérifier si la vie sur Terre est de nouveau possible pour les Hommes.

Dès la quatrième de couverture, j'ai aimé ce concept, parce que peut-être qu'un jour, l'Homme sera obligé de fuir notre Terre pour survivre. Oui c'est mon côté apocalypse qui parle. Dans « The 100 » on suit les aventures de Clarke, de Glass, de Bellamy et de Wells. Chaque chapitre est dédié à un de ses personnages. Tous ont leurs secrets. Pourquoi Clarke et Glass ont-elles été condamnées ? Pourquoi, Wells met tout en œuvre pour partir sur Terre avec Clarke ? Que s'est passé entre eux ? Quel rôle a véritablement joué Wells dans cette mission ?
Chaque chapitre a son lot de flash backs, nous renseignant sur le passé des personnages. L'histoire débute en effet avec le départ des 100 sur la Terre. Ces derniers lorsqu'ils mettent un premier pied sur la Terre, sont apeurés mais admiratifs devant la beauté de la Terre. Ils essaient de survivre à cet environnement hostile et inconnu. 
Quand nous les rencontrons, on ne sait rien d'eux, si ce n'est qu'ils sont tous assez jeunes. On découvre alors avec eux, le mode de vie qu'ils suivent dans leurs vaisseaux. Un mode de vie stricte, ou la politique de l'enfant unique est nécessaire. (Alors, pourquoi Bellamy a-t-il une petite sœur ?)

 On remarque que même dans l'espace les inégalités persistent. Je ne peux rien vous dire sur le fonctionnement de cette vie spatiale, je vous enlèverai sinon toute la surprise de découvrir comment les Hommes doivent vivre en dehors de la Terre. C'est recherché et très prenant. On veut en savoir plus, on veut comprendre pourquoi. On veut tout savoir, si bien que les pages se tournent toutes seules. Cependant, malgré une histoire originale et très bien écrite, certains personnages m'ont agacé. Notamment Clarke. Elle fait la girouette, ce n'est pas souvent que je n'accroche pas à un personnage, mais le courant n'est pas passé avec cette jeune fille. Par contre, Glass remonte le tout. Il me tarde de lire la suite pour savoir ce qu'elle devient. Elle est droite, amoureuse et courageuse. J'ai beaucoup aimé sa relation avec Luke. 

L'action n'est réellement présente que dans les derniers chapitres, ce premier tome se concentrant plus sur le passé des personnages et la romance. Cela ne dérange absolument pas, d'autant plus que la fin nous laisse bouché bée et donne incroyablement envie de dévorer la suite. 
C'est un roman original et très bien mené. C'est une très bonne introduction à cette nouvelle saga prometteuse. 



Vous connaissez la série télé de ce roman ?