Mon père est parti à la guerre, John Boyne.

Mon père est parti à la Guerre.
12.26 Euros
288 pages.

Alfie Summerfield vient d'avoir cinq ans le jour où la Grande Guerre éclate. Son père a promis qu'il ne partirait pas mais s'engage dès le lendemain, persuadé que "tout sera fini à Noël". Quatre ans plus tard, la guerre fait rage et le jeune garçon ignore si son père est vraiment parti en mission ou s'il a disparu à jamais.Tout le monde semble savoir ce qui lui est arrivé mais le secret reste bien gardé. Devenu cireur de chaussures à la gare de King's Cross de Londres, Alfie va enfin découvrir la vérité au hasard d'une de ses rencontres et partir pour la mission la plus importante de sa vie...
La première Guerre Mondiale vue à travers le regard d'un jeune garçon. Une aventure bouleversante.


J'ai toujours aimé lire des romans d'histoires, portant notamment sur les deux Guerres Mondiales. Mes premières lectures ont été Un sac de Bille, une histoire bouleversante, puis Anne Franck que je n'ai jamais réussi à achever, Marraine de guerre etc. 
J'ai donc été très ravie, lorsque ce nouveau livre envoyé par les éditions Gallimard est arrivé dans ma boite aux lettres.
 Ce roman est écrit par l'auteur du poignant et déchirant roman «Le garçon au pyjama rayé ».

Mon Père est parti à la Guerre, nous plonge dans le premier conflit mondial à travers les yeux d'un petit garçon de cinq ans. La vie de ce petit anglais est perturbée lorsque le jour de son cinquième anniversaire, la guerre est déclarée. Son père est l'un des premiers volontaires à s'engager pour partir se battre en France. Tous sont persuadés que la guerre prendra fin à Noël. Mais, un premier noël passe, puis un second, un troisième... Le père d'Alfie n'est toujours pas revenu. Il n'écrit plus. Selon sa mère son père est en mission secrète. Cependant, Alfie n'en croit pas un mot...

L'histoire est narrée du point de vue d'un enfant. Alfie, ne reste pas un petit garçon de cinq ans, il grandit. A cause de la guerre, et de ses conséquences, Alfie est un peu livré à lui même. Sa mère, doit enchaîner les petits boulots, infirmière, lessive, couture pour essayer de nourrir son fils. Ce dernier décide de l'aider, en devenant cireur de chaussures. Alfie, sauf les jours où il veut aller à l'école, se rend à la gare et cire des chaussures contre quelques pièces. Un garçon âgé de 9 ans cirant les chaussures,  dans une grande gare peut surprendre. Mais après, on se souvient que nous sommes en guerre et que le monde à cette époque diverge totalement de celui que l'on connaît actuellement. Ce récit, est ponctué de rebondissements illustrant le courage et la détermination d'Alfie. Ce jeune garçon, pense que son père est mort. Mais lorsqu'une information vient à lui par mégarde, il reprend espoir et se lance à sa recherche sans aucune hésitation. 
Cette histoire est riche en suspense, et sentiments. Elle nous permet de lire, de comprendre la Première guerre mondiale avec les yeux d'un enfant. Alfie, n'est pas un personnage ayant réellement existé, mais son histoire est celle que des milliers d'autres petits garçons ou même des petites filles ont due vivre pendant cette période.
Bien que l'histoire soit tournée vers un jeune public, elle permet de comprendre la première guerre mondiale différemment. On se rend compte de l’enthousiaste débordant de beaucoup d'hommes durant l'été 1914. Tous pensaient que la guerre serait courte. En vain... Nous lecteur, nous le savons, et nous avons envie de crier à tous de ne pas partir se battre, afin de ne pas se faire tuer.
Mon père est parti à la guerre, est un roman d'Histoire. A l'aide de l'histoire d'Alfie, l'auteur nous livre des informations, des données sur la Première Guerre mondiale. Ce petit garçon nous émeut ainsi que sa famille. Et, je pense que je ne suis pas prête de les oublier.

Ce roman, est dédié aux plus jeunes, dés 10 ans. J'imagine très bien cette histoire étudiée dans une salle de classe au collège. En effet, l'écriture est simple et adaptée pour un tel public. Néanmoins, cette narration m'a un peu génée. Certaines situations peuvent nous parraître un peu irréalistes. 

Outre, un public jeune, Mon père est parti à la guerre, peut toucher tout lecteur. L'histoire d'Alfie c'est aussi notre histoire, celle de nos familles en quelque sorte. 

Je remercie les éditions Gallimard pour cette lecture touchante, agréable et enrichissante. 


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces personnages qui dérangent...

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat