Big Easy, Ruta Sepetys.

Big Easy.                                                                                                           COUP DE CŒUR

Nous sommes dans les années 50, à la Nouvelle Orléans accompagnés de Josie Moraine. Cette jeune fille de 17 ans, ne connaît pas son père. Sa mère quand à elle, est une prostituée. Toutes deux vivent dans le Quartier Français réputé pour être le repère de la mafia, de personnes douteuses et sans avenir. Mais Josie ne fait pas partie de ces gens- là. Bien au contraire, elle est capable de changer sa vie, pour ne pas suivre le même chemin que sa mère et surtout pour quitter cette ville synonyme de malheurs. Josie devra en effet faire face à une morte suspecte dans lequel sa mère pourrait bien être impliquée, tout en se battant pour être acceptée dans une prestigieuse université... 

Dès les premières pages, on découvre une Josie courageuse, aimable, intelligente, attentionnée et généreuse. Tant de qualités pour une jeune fille qui ne mérite pas de vivre dans un tel environnement. Josie vit au milieu des malfrats et de l'argent facile. Elle travaille chaque matin comme femme de ménage dans la Maison Close de Willie, là où travaille sa mère. Cette dernière est une personne tellement égoïste qu'il nous est impossible de pouvoir l'aimer et même de la prendre en pitié. Elle se fiche éperdument de sa fille, alors que Josie aime sa mère malgré tout. Sa mère ne mérite aucunement son amour. Elle ne lui attire que des ennuis et pas des moindres. Afin de s'échapper de cet endroit, Josie travaille et vit à la librairie de Monsieur Marlowe. Son fils, Patrick est d'ailleurs son meilleur ami. Elle peut compter sur son soutien. Patrick, est un jeune homme assez mystérieux charmant et très attachant. Il est juste et très préoccupé par la maladie de son père. Outre Patrick, Josie peut compter sur Willie, la patronne de sa mère. Même si aux premiers abords, elle nous apparaît comme une femme froide, c'est en réalité une personne aimante et très forte. Elle considère Josie comme sa fille, même si elle n'en dit jamais rien. Willie ne se livre jamais, mais cela ne nous empêche pas d'apprendre à la connaître et à l'aimer. Autour de Josie, il y a aussi le beau et ténébreux Jesse... Et puis, nous faisons aussi la rencontre de Cokie, le personnage que j'ai le plus aimé. Sacré personnage, plein de générosité, avec un cœur énorme. Il aime Josie. Cet amour, nous met presque parfois les larmes aux yeux. Avec toute cette panoplie de personnages, nos émotions sont diverses et surtout très fortes.
Ruta parvient à inventer des personnages uniques et haut en couleur.
L'auteure, aussi, nous embarque, dans une histoire pleine de suspens, stressante et parfois même effrayante. Elle parvient à nous faire pénétrer pleinement dans son histoire. Ses mots sont justes, profonds et parfaits.
Big Easy est le second roman que je savoure de Ruta Sepetys et je dois avouer que ses mots m'ensorcellent vraiment. Que ce soit avec Big Easy ou Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, je n'arrivais pas à enlever les histoires de Lina ou Josie de mes pensées. J'avais envie de savoir ce qu'ils allaient leur arriver. En seulement quelques lignes, je m'attache aux personnages crées par Ruta.

Big-Easy est un coup de cœur, c'est une magnifique leçon de courage. Il nous prouve que rien n'est joué, tant que nous ne l'avons pas décidé. Chacun est maître de son destin, il suffit seulement de croire en avenir meilleur. 
Encore une fois, l'auteur nous fais voyager dans le temps, puisque dans Big Easy nous sommes dans les années 50. J'ai beaucoup aimé cette atmosphère un peu lugubre. Ce roman m'a fait penser à certains films américains dont l'action se déroule dans la même période et dont je raffole. Ruta nous montre alors une Amérique qui nous est un peu connue, elle nous livre l'envers du décor, dans lequel il est effrayant de se plonger. 

Tous les ingrédients sont mélangés dans cette histoire, pour aboutir à une recette délicieuse. Nous avons de l'amitié, de l'amour, de la tristesse, de la nostalgie, de la peur... Tout ce que j'aime est réuni dans cet ouvrage. Seul petit bémol, la fin est peut-être un peu trop rapide et courte, mais tout le reste est palpitant et on en voudrait encore. 

Aussi ! La couverture est tout simplement splendide, elle représente à merveille l'univers du roman. Même en noir et blanc, elle est parfaite.

Je remercie les Editions Gallimard, pour cette nouvelle découverte livresque qui est un sacré coup de cœur ! <3


Il est depuis aujourd'hui présent sur nos étalages de librairies, alors si cela n'est pas déjà fait, vous devriez vite vous précipitez, pour vous l'offrir, le dévorer et me dire si les mots de Ruta vous ont transporté  :) !

Commentaires

  1. Rah je le veux... et je veux lire Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre aussi... c'est une torture d'avoir tant de bons trucs dans sa PAL sans pouvoir tous les lire VITE... xD Jolie chronique en tout cas :D

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as officiellement donné envie de lire ce livre !! :)

    RépondreSupprimer
  3. Je vois que ce roman plait beaucoup. Je ne me suis pas encore lancée, peut-être le mois prochain ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat

Nos étoiles Contraires de John Green.