Au bout du rêve, Sarah Dessen.


16 euros. 
347 pages. 

Catlin est une jeune lycéenne qui vit dans l'ombre de sa grande sœur Cass, âgée de deux ans de plus qu'elle. Cass a une vie parfaite aux yeux de tous, seulement le jour de l'anniversaire de Catlin, celle-ci part avec pour seul au revoir un mot dans la cuisine et un cadeau d'anniversaire pour sa petite sœur. Cass, laisse ses parents et sa sœur dans l'incompréhension et la tristesse, mais elle offre aussi à Catlin une chance de se démarquer d'elle. Catlin, s’inscrit alors dans l'équipe des cheers de son lycée, puis hélas rencontre Mathew. A ses côtés, Catlin fume, fait l'école buissonnière et devient victime de violences. 

Sarah Dessen est un de mes auteurs favoris. J'aime ses histoires, ses personnages et son écriture. Ses récits suivent souvent le même schéma, une jeune fille qui rencontre un garçon... Mais chaque histoire est différente et aucune ne s’arrête sur la romance loin de là. Ses histoires ne sont pas des simples romans d'amour puisque Sarah Dessen, nous écrit surtout sur la vie, sur les relations que nous avons avec la famille mais aussi, avec soi-même. Sarah Dessen, nous fait réfléchir, nous met les larmes aux yeux et  nous donne de l'espoir.
Au Bout du rêve ne déroge pas à la règle. Il est cependant beaucoup plus dur et poignant que les autres romans de l'auteure que j'ai eu le plaisir de lire. Ici, pas de prince charmant, pas de garçon ténébreux dont nous tombons presque amoureuse, non ici nous avons Mathew dont l’héroïne, Catlin s’éprend. 

Catlin est une jeune fille bouleversée par le départ de sa grande sœur, sa complice. Elle ne comprend pas ce départ inattendu. Triste, elle décide de changer, de faire ce que sa sœur n'a jamais fait. Lors de sa première rencontre avec Matthew, Catlin tombe amoureuse. Matthew est un garçon mystérieux, mais Catlin ne pose pas de question, elle aime être avec lui, qu'importe ce que cela implique et en dépit de toutes les mises en garde que son entourage lui fait. Les rumeurs sont  fondées puisque peu à peu, Matthew se révèle être quelqu'un de très violent. Catlin, par honte, ne voulant pas passer pour une victime et surtout par amour supporte sans rien dire. Elle vit continuellement dans la peur de ses coups et dans l'espoir de moments romantiques et rares entre eux. Catlin a peur, Catlin souffre  et moi aussi j'ai eu peur et souffert avec elle. Catlin, est malheureuse et perdue.
Seulement, même si ce qui lui arrive est horrible, Catlin refuse de se poser en victime ou de chercher un responsable. Alors, pour cette raison là, je trouve que Catlin est une jeune fille incroyablement  courageuse et forte. 
C'est elle qui nous raconte son histoire et l'on ressent toutes ses émotions. J'ai ressenti son malheur, sa détresse mais, aussi son amour inconditionnel envers celui qui lui fait le plus mal. Malgré tout le malheur que Matthew lui donne, elle s'accroche à lui comme à une bouée de sauvetage. Seulement Matthew, ne joue pas son rôle, au contraire il fait descendre sa petite amie au plus bas. On s’aperçoit ici que pour amour, l'être humain accepte parfois trop. 
 Cass est un personnage absent mais présent. Elle est absente  dans la maison de Catlin, mais elle est présente dans sa tête et surtout dans son cœur. La relation entre les deux sœurs est forte et émouvante. En écrivant cette chronique, j'ai le cœur qui se serre en repensant à ces deux-là.
 La famille de Catlin est une famille aimante et solide malgré les malheurs et les non-dits. Encore une fois, Sarah Dessen, place la famille au cœur de son roman et l'on comprend l'importance que celle-ci a sur chaque individu. La famille, fait de nous ce que nous sommes, on ne peut pas s'en défaire, elle fait partie de nous.

L'écriture de Sarah Dessen est toujours aussi simple, fluide et belle. Chaque mot, chaque description nous emporte loin, on s'immerge totalement dans cette histoire. Nous devenons un membre à part entière de la famille de Catlin. Sarah Dessen, nous écrit des histoires vraies et c'est cela qui en fait leur fragilité, leur beauté. Nous pouvons nous identifier facilement aux personnages, et comprendre ce qu'ils leur arrivent. On pourrait juger Catlin, mais il n'en est rien, parce qu'au final on la comprend vraiment.
Il ne faut pas oublier toutes les rencontres que l'on fait durant notre lecture, que ce soit Rina, Shirley ou Corrina, ses personnages sont hauts en couleurs et nous les aimons dès le début.
Au Bout du rêve, c'est aussi outre la famille et l'amour, un éloge à l'amitié. 
En définitive, Sarah Dessen, écrit sur la Vie tout simplement.

Au bout  du rêve, évoque un sujet dure mais, réel raconté avec brio et talent.
Au bout du rêve nous touche au plus profond de nous. L'histoire n'est pas fantastique, elle est vraie et elle a sûrement dû déjà exister malheureusement, ce qui la rend encore plus touchante. Nous lisons cette histoire, le cœur serré, les larmes aux yeux. Cette histoire ne laisse pas indifférente, elle nous touche, nous marque.

Je ne peux que vous conseiller ce roman qui est un énorme coup de cœur.
Sarah Dessen est vraiment une de mes auteures préférées et ce roman le confirme encore plus.

Sarah Dessen a un véritable et magnifique talent que l'on devrait tous connaître. 
Avec les romans de Sarah Dessen, nous nous évadons, nous avons peur, nous tombons amoureux, nous pleurons également. Les romans de Sarah Dessen, ne se lisent pas, ils se vivent.

Commentaires

  1. Belle chronique ♥ Je n'aurais pas dit mieux. Ah la la, cette auteur aura notre peau... :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est un énorme coup de coeur pour moi aussi!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime énormément Sarah Dessen mais je n'ai pas encore eu le plaisir de lire ce roman mais après avoir découvert ta chronique, je crois que je vais foncer l'acheter :D

    RépondreSupprimer
  4. Merci à toi de nous donner une fois de plus une formidable idée de lecture! <3
    Et merci à Sarah Dessen pour ce merveilleux livre! :D

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu l'occasion de lire cette chanson là que j'ai beaucoup apprécié, c'est surtout l'ambiance poétique, douce, mélancolique qu'elle pose dans ses romans et qui nous donne envie de se bercer avec ses personnages. Tu as raison sur tout ce que tu dis, elle déploie des problèmes que les jeunes filles peuvent vivre et j'ai mis le livre que tu présentes dans ma wish ! \ô/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat

Nos étoiles Contraires de John Green.