La vie devant elles, Osmont et Franck


LE PRINTEMPS EST LA ! 
MIRACLE DE LA VIE ! 



Aujourd'hui, je sors un peu de ma zone de confort en vous présentant La vie devant elles écrit à quatre mains par Osmont et Franck. 



Les pères de Solana, Caroline et Alma perdent la vie dans la mine dans laquelle ils travaillent. Nous sommes dans le Nord de la France dans les années 1970. L’exploitation des mines est à son apogée et les accidents ne sont pas rares. A l’aube de passer leur baccalauréat, les trois adolescentes doivent faire face à la perte d’un être cher tout en continuant à vivre. La disparition de leur père, rapproche les trois jeunes filles qui deviennent de véritables amies. La vie continue, il est temps d’aller à la fac, de réaliser ses rêves ou d’accepter que ces derniers ne soient que des mirages. Malgré les obstacles, les trois jeunes filles s’accrochent tandis qu’une question reste en suspense : Pourquoi leurs pères se trouvaient à cet endroit de la mine ?

Nous, lecteurs futés que nous sommes, avons une grande idée de la réponse. Le suspense du roman s’effrite un peu et laisse place à quelques longueurs même si la fin a réussi à me surprendre un peu ! C’est un plaisir de suivre la vie bouleversée des filles mais j’ai trouvé qu’il manquait un peu de substance à cette histoire. Nous suivons, le récit de manière détachée. Les sentiments de Solana, Caroline et Alma ne sont pas assez développés, c’est comme si finalement le roman manquait de profondeur. J’ai trouvé cela dommage parce que la trame narrative principale reste très intéressante et les trois amies tendent à être connues de par leur courage et leur caractère particulier.

La vie devant elle, est une histoire rompant un peu avec mes habitudes de lecture. C’est un récit que j’imagine parfaitement adapté en mini série policière ou en téléfilm, d’ailleurs les écrivains sont auteurs de documentaires pour l’un et scénaristes pour l’autre. Oui, oui j’ai bien écrit « les auteurs » parce que c’est un roman écrit à quatre mains. Si je n’avais pas regardé les noms des auteurs, je ne me serai jamais doutée de cette écriture à plusieurs. L’écriture est fluide, claire et nous prenons plaisir à la découvrir.


En résumé, c’est une lecture en demi-teinte pour moi. Les auteurs n’ont pas assez exploité les sentiments des jeunes filles et certains éléments se résolvent beaucoup trop vite. C’est néanmoins, un beau portrait de la France des années 1970 et je ne regrette pas d’avoir passé du temps en compagnie de Solana, Caroline et Alma.

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture <3 

Commentaires

  1. Bon, tu me connais alors que tu sais que c'est le genre de livre que j'aime pas du tout. x) Mais juste pour le plaisir de te lire, merci pour cette chronique chat! haha <3

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si je le lirai mais en tous cas, je le ferai sûrement acheter pour la bibli, ça parlera à nos lecteurs les mines du Nord ^^ En même temps, je suis quand même curieuse de découvrir, c'est devenu ma Région alors ça attise ma curiosité :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ces personnages qui dérangent...

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat