Tornade, Jennifer Brown

Bonsoir, 


Jennifer Brown avait frappé très fort avec son roman Hate list. (Cliquer sur le titre si vous voulez lire ma chronique )Ce roman était aussi horrible qu'émouvant. L'auteure est parvenue à traiter d'un sujet grave avec un talent merveilleux. Hate List était un coup de cœur, un livre que je n'oublierai jamais. Alors quand son nouveau roman Tornade est arrivé dans ma PAL, je n'ai même pas attendu une semaine pour le commencer et le finir. Je l'ai lu en LC avec Echos de Mots et L0raah'sbook. Cette LC était une très bonne idée parce qu'il existe tellement d'injustices dans ce roman qu'il est nécessaire d'en parler (Et je suis certaine que vous avez déjà essayé de parler de votre roman avec quelqu'un de votre entourage, qui, disons le clairement s'en fiche comme de l'an 40, et que vous avez eu l'impression de parler aux murs). Tornade c'est l'histoire de la jeune Jersey. La vie de cette lycéenne américaine bascule en seulement quelques instants lorsqu'une tornade dévaste son quartier, détruit sa maison et tue sa mère et sa petite sœur. Dès lors, la vie de Jersey sombre de plus en plus dans l'horreur et l'injustice.


Notre héroïne Jersey n'est pas exceptionnelle. C'est seulement une jeune lycéenne qui perd tout en seulement quelques minutes. Jersey est une jeune fille attachante. En dépit de toutes les choses difficiles qui lui arrivent, elle ne passe pas son temps à pleurer ou bien à se lamenter. La plus grande crainte de Jersey ce n'est pas, de ne plus avoir d'endroits ou aller vivre, de devoir quitter sa ville ou bien ses amis, non sa plus grande peur est d'oublier. Jersey a peur d'oublier sa mère et sa petite sœur, les deux êtres qu'elle aime le plus au monde. Pour faire face, elle se raccroche à ses souvenirs et nous entraîne dans ces derniers. Ces petits mais nombreux flash-back nous permettent de rencontrer la jeune Marine, petite sœur attendrissante, un tantinet folle et un brin unique.
J'ai eu envie de serrer Jersey dans mes bras, de nombreuses reprises pour la rassurer et tenter de la consoler. (Toutes mes tentatives ont été vaines, vous vous en serez douté) Avec Tornade, j'ai été très souvent en colère et choquée par l'injustice à laquelle Jersey doit faire face. Sa vie depuis la catastrophe ne fait qu'empirer. Quand on pense que Jersey ne peut pas tomber plus bas et bien non, sa descente aux enfers n'est pas terminée. Quand ce cauchemar prendra-t-il fin? Les pages se tournent à la recherche de cette fin parce que Jersey ne le mérite pas. Personne ne le mérite d'ailleurs. L'auteur sait vraiment jouer avec nos nerfs et nos émotions. Comme pour Hate List, j'ai été saisie d'émotions : la boule au ventre, les larmes aux yeux. Hélas, même si l'émotion était très présente, le roman comporte quelques petits défauts. Certains personnages sont un peu clichés et l'auteure creuse parfois peut-être un peu trop le contraste entre ces mêmes personnages. Le roman à la différence d'Hate List n'est pas un coup de cœur, mais c'est une lecture puissante et émouvante. Tornade, confirme le talent de Jennifer Brown. Dès les premières pages, je suis entrée dans l'histoire, puisque le roman débute sur le passage de la tornade. C'est si bien écrit, que ce passage fait froid dans le dos. En lisant ce passage, c'était comme si moi aussi j'étais dans la cave avec Jersey. J'ai eu peur. Peur de ce qui allait se passer ensuite. Peur de ce qui allait arriver aux proches de Jersey. Et j'ai eu raison d'avoir peur... Honnêtement, en lisant le résumé je n'aurai jamais pensé que l'histoire de Jersey prendrait cette tournure-là et j'ai aimé être autant surprise.


Tornade est une lecture qui ne peut pas laisser indifférent. Tornade, malgré des défauts, nous emporte et l'héroïne est très attachante. C'est une très bonne lecture. Jennifer Brown sait vraiment jouer avec les mots (elle pourrait même devenir un de mes auteurs chouchous), et j'attends son prochain roman avec impatience. 



Que lisez-vous ? 

Très bon week-end à tous <3 

Commentaires

  1. Hum, je connais l'auteure de nom mais je n'ai rien lu parce que ça avait fait un peu trop de foin "Hate List" et que j'ai tendance à fuir quand je lis trop de choses sur un bouquin... trop souvent déçue! Mais pourquoi pas, tu m'intrigues avec celui-ci j'avoue !

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais déjà ce que je pense. J'aime ta chronique et toi aussi, j't'aime bien vite fait t'as vu... <3 <3 <3 :p

    RépondreSupprimer
  3. Ohoh c'est le deuxième avis positif que je lis sur ce roman... A voir :)

    RépondreSupprimer
  4. Très juste, le fait de relever que sa plus grande peur est d'oublier. Je n'en ai pas vraiment parler mais cet aspect est très présent et surtout très touchant ♥
    Ta chronique est très belle en tout cas. Ca m'a fait super plaisir de faire cette LC avec vous... et comme tu dis, vivement la prochaine :) Bisous !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Point final, William Lafleur

Bertrand et Lola et Lola ou l'apprentissage du bonheur, Angélique Barberat

Nos étoiles Contraires de John Green.